En septembre, l'équipe animation du Centre culturel de Dison a voulu prendre un grand bol d'air.

À défaut de pouvoir ouvrir ses portes en grand, c'est un petit bout du centre culturel qui s'est déplacé pour offrir des moments dédiés à l'expression et à la découverte musicale.











Après plusieurs mois d'inactivités, couplés à la difficulté de se projeter dans ses salles de spectacles et dans ses ateliers, l'équipe a souhaité proposer un moment créatif et amusant aux citoyen·ne·s dans l'espace public.

Quatre mercredis après-midis, quatre escales pour la caravane colorée du Centre culturel qui a déployé son mobilier dépareillé à Dison (rue du Moulin à côté de l'Intermarché, quartier Fonds- de-Loup, place Jean Roggeman).

Les ateliers proposés

Durant l'un de ces ateliers mobiles, les plus jeunes ont pu s'essayer à la technique de « Tetra gravure », qui permet de reproduire un même dessin en plusieurs exemplaires, en gravant des "plaques" de Tetra Pak récupérées (carton de lait, de jus, etc.). Les enfants ont été invités à représenter la pièce de leur maison dans laquelle iels se sentent le mieux.

L'encre dans les interstices a révélé quelques chambres et consoles, mais surtout beaucoup de salons, de pièces à vivre. Des endroits un peu précieux et certainement rassurants qui ont été habités plus que de coutume ces derniers mois.

Iels ont également réalisé des totems colorés au départ de boîtes en carton, ainsi que des algues en plastique à partir de piscines gonflables usagées pour réaliser un fond marin, qui sera exposé dans le cadre d'un autre projet lié à la sensibilisation à l'écologie. Derrière les masques, des mines réjouies. Des regards plissés dans la concentration ou l'étonnement, parfois simplement éblouis par le soleil qui abreuvait les participant·e·s alors de ses rayons bienfaiteurs.

Des musiciens et danseurs ont accompagné avec talent ces petits périples : merci à René Blanche et à son groupe O Juliette pour le décor musical de jazz manouche, à Joachim Loneux et ses apprenant·e·s pour leurs notes d'accordéon, à Luc Dejardin pour sa touche country à la guitare, au duo Jacques Lognay et Philippe Nyssen à la guitare et à la cornemuse, ainsi qu'à Jennifer Erkens et ses danseur·euse·s pour la grosse mise en énergie autour d'un moment hip-hop.